Logo Vie universitaire
Le mensuel professionnel de l'enseignement supérieur, des universités, des écoles et de la recherche
en partenariat avec
Logo Casden
Vous êtes ici : Sommaire du n° 125

Au sommaire du n° 125 - mars 2009

Communiqué

Dans le n°  125 (mars 2009) de la revue, la présentation des personnels BIATOSS s'est révélée incomplète. La rédaction présente ses excuses à ses lecteurs. Un erratum sera publié dans le prochain numéro.

Édito

125_couv
Il y a plus que des similitudes entre la crise économique et la crise universitaire. Comme dans un avion, quand le décrochage se produit il est difficile de reprendre en mains l'appareil. L'utilisation d'une médiatrice - intervention qui jusqu'alors était réservée aux domaines où l'État n'était pas directement impliqué - ne peut faire illusion (et surtout sur ce qu'il reste de réalité de pouvoir à la ministre). Faute d'avoir pris le temps de comprendre les conséquences d'une accumulation précipitée de réformes, le train des possibles semble passé. L'accord, donnant-donnant avec la CPU est brinquebalant, la masterisation des IUFM a du plomb dans l'aile, l'autonomie est bien isolée, la réduction des effectifs contestée. La liste ne cesse de s'allonger de cette grande remise à plat. Une sorte de « réformons la réforme ». Face à ce, ces, mouvement(s), une simple reculade suffira-t-elle ?

Vu et entendu

Événement : De la grogne des profs aux demandes de la CPU, la mobilisation en marche

Les annonces du gouvernement ne parviennent pas à calmer la contestation et Valérie Pécresse apparaît de plus en plus isolée, y compris dans son propre camp.
n125i01
Journal d'une crise
S'il est difficile de donner une date précise pour marquer le début du mouvement de contestation, le discours tenu par le président de la République le 22 janvier, consacré à l'avenir de la recherche, a joué un rôle significatif dans la montée de la colère, en stigmatisant « les forces du conservatisme et de l'immobilisme » du monde universitaire. Retour sur les moments-clefs de la mobilisation.
n125i02
Du côté des politiques
Le point de vue de :
  • François Goulard, UMP - Ancien ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
  • Bertrand Monthubert, PS - Secrétaire national chargé de la recherche et de l'enseignement supérieur
  • Laurent Audouin, Les Verts - Responsable de la Commission recherche et enseignement supérieur

Politique universitaire

Le pavillon P7 de la résidence Les Gazelles rénové par le CROUS
©
Le pavillon P7 de la résidence Les Gazelles rénové par le CROUS
  • La CURIF et la CÉ s'expriment
  • Adoption de la L1 Santé
  • Le CROUS rénove son parc immobilier

Vie des établissements

  • Une nouvelle bibliothèque à Paris
  • Pour un centre Clarin français
  • Des locaux rénovés pour l'Institut de Biologie de Marseille Luminy

Dossier

Les BIATOSS : une diversité méconnue

Souvent mal connus des autres personnels des universités, les bibliothécaires, ingénieurs, administratifs, techniciens, ouvriers de service et de santé (BIATOSS) constituent un ensemble de personnels aux missions et statuts extrêmement divers. Qui sont-ils et comment vivent-ils le passage à l'autonomie des universités ?
n125i05

Magazine

Strasbourg : l'ambitieuse fusion

Passée aux compétences élargies le 1er janvier dernier, l'université de Strasbourg est aussi devenue la plus grande université de France. Quels sont les enjeux d'une telle fusion ?
n125i06
©

Fonds de dotation du CNRS

Conséquence directe de la loi de modernisation de l'économie votée en août dernier, le CNRS se prépare à créer un fonds de dotation pour faire appel au mécénat privé. Une initiative controversée.

Portrait : Max Senange, un jeune pragmatique empreint d'idéalisme

Max Senange
©
Max Senange
Étudiant à l'Institut de recherche et d'action commerciale (IDRAC) de Lyon, Max Senange a les pieds bien ancrés dans la réalité. Entrepreneur dans l'âme, il ne cache pas sa volonté de « réussir dans la vie ». Sans pour autant renoncer à ses rêves d'enfant.

Pratique

La Validation des acquis de l'expérience

Depuis 2002, la VAE offre la possibilité d'obtenir une partie ou la totalité d'un diplôme sous conditions. Avant elle, la validation des acquis professionnels permettait déjà d'accéder directement à une formation universitaire sans avoir le diplôme requis.