Logo Vie universitaire
Le mensuel professionnel de l'enseignement supérieur, des universités, des écoles et de la recherche
en partenariat avec
Logo Casden
Vous êtes ici : Sommaire du n° 137

Au sommaire du n° 137 - avril 2010

Éditorial

137_couv
Les Français n'auraient pas bien voté parce que la politique du gouvernement n'était pas assez lisible. Vue l'emprise que ce dernier a sur nombre de medias, ce n'est pas faute d'explications voire de soutiens. C'est donc d'orientation, de ligne directrice qu'il s'agit.
L'autonomie : telle était l'alpha et l'oméga, mais sans liberté de décider des frais d'inscription directs ou même indirects. Et que dire de la maîtrise de l'immobilier ? La simplicité du principe se heurte à l'abominable complexité héritée du passé et à la dure réalité du foncier et des titres de propriété.
Autre point d'ancrage : les relations privilégiées que les universités et les écoles doivent entretenir avec les entreprises. Simple, là aussi, sur le papier ou autour des tables de réunion. Mais dans la réalité, le monde de l'entreprise est bien étrange pour les étudiants comme pour beaucoup d'enseignants, et les universités un monde bien étrange pour les entreprises.
Alors, il nous restait une valeur sure : on allait continuer à réformer et pas de petites réformes, des vraies, du sérieux, du copieux. Patatras ! Même notre Président commence à annoncer que ce mouvement perpétuel n'est pas éternel.
Alors, une seule certitude surnageait encore dans cet océan de doutes. La ministre de l'Enseignement supérieur, défaite aux élections, devait donc rester en poste. Mais la rumeur, les règlements de compte semblent vouloir en décider autrement. Alors attendons encore cette fameuse caravane.

Actualités

Politique universitaire

Création du PRES Centre-Val de Loire Université, Bretagne et Pays de la Loire associés pour l'excellence, Ce que coûte un étudiant, Bertrand Monthubert : le savant et le politique…
n137i01

Vie des établissements

L'ONU soutient les formations d'interprètes, DGG pour l'UPMC et l'Inserm, SKEMA au-devant des entreprises, La future École d'économie de Toulouse, Chaire à HEC : la Sogé rejoint Deloitte…

Territoire

Impact économique de l'enseignement supérieur : comment mettre en avant ses atouts

TICE

Les archives ouvertes se développent, Sciencefeed, le Twitter des scientifiques, Admission à l'université via YouTube…

International

L'impact du processus de Bologne en Europe, Une UMI sur la matière molle…

Enquête

Entreprises : ce qu'elles attendent du supérieur

Devenues des partenaires incontournables pour les établissements d'enseignement supérieur, les entreprises regrettent souvent un manque de concertation de la part de ces derniers. Si cela concerne davantage les universités, les écoles ne répondent pas non plus toujours aux attentes d'un monde professionnel qui évolue à grande vitesse.
Au-delà de la spécificité des métiers, quelles compétences les entreprises recherchent-elles chez les étudiants qu'elles recrutent ? Quels types de relations souhaitent-elles nouer avec les établissements ? Quelles sont leurs préoccupations sociétales ?
Pour mieux comprendre ces attentes et ces besoins, Vie Universitaire a mené l'enquête auprès de directeurs des ressources humaines et de responsables de syndicats patronaux. Qui expriment sans tabou leur avis sur le contenu, l'organisation, la professionnalisation des formations actuellement proposées.
n137i02
©

Magazine

Les pros du BTP sur le terrain universitaire

À l'heure où l'opération Campus refaçonne l'immobilier universitaire, les géants du BTP, comme Vinci ou Bouygues, se mettent en ordre de marche en vue de l'immense chantier de construction et de réhabilitation prévu pour démarrer fin 2011.
n137i03
©

International : l'université de Montréal en pleine communication

Alors qu'en France, les grandes écoles ont fait part de leur volonté d'accueillir 30 % d'étudiants étrangers d'ici 10 ans, Michèle Glémaud, directrice du recrutement de l'université de Montréal, nous dévoile la stratégie que déploie son établissement.
n137i04

Bourgogne et Franche-Comté, un avenir commun

Autour des universités de Bourgogne et de Franche-Comté, c'est tout l'enseignement supérieur des deux régions qui se trouve aujourd'hui en pleine mutation. Une université fédérale voit le jour, qui devrait constituer à terme le noyau dur d'un PRES interrégional. Des projets ambitieux, d'autant qu'il n'est pas toujours simple de s'entendre entre différents établissements.

L'ESTACA fixe ses lignes stratégiques

Depuis le mois de janvier, l'école a à sa tête une nouvelle directrice : Pascale Ribon, qui rejoint l'enseignement supérieur après 20 ans passés dans l'administration, attirée notamment par les réponses techniques que l'ESTACA peut apporter au nouvel enjeu que représente la mobilité. Alternance, relocalisation, coopérations industrielles et académiques… Voilà les grands chantiers qu'elle compte mettre en œuvre dans les années à venir.
n137i05